Ralph Goodale

Votre député de


Regina-Wascana

Ralph Goodale

Votre député de


Regina-Wascana

Menu

L’ABORDABILITÉ FAMILIALE ACCRUE PAR L’ACE

L’allocation canadienne pour enfants (ACE) a été décrite comme l’innovation la plus importante des «politiques familiales» du gouvernement du Canada depuis plus d’une génération. Il s’agit d’un pilier important du soutien fédéral pour aider à défrayer les coûts d’élever une famille.

L’aide financière fédérale directe aux mères et aux enfants existe sous une forme ou une autre au Canada depuis que Mackenzie King a introduit les allocations familiales dans les années 1940. En 2015, le pays disposait d’un ensemble complexe de programmes, de crédits et d’avantages familiaux, chacun comportant ses propres particularités et règles fiscales.

C’était assez lourd et incohérent. Un problème important était que les chèques de prestations du gouvernement étaient envoyés à des multimillionnaires, tandis que les familles à faible revenu ne parvenaient pas à joindre les deux bouts. L’ACE a corrigé ces divergences.

Nous avons réuni tous les dollars dépensés pour tous ces divers programmes familiaux préexistants et ajouté un financement fédéral supplémentaire. Au lieu d’un tas de paiements boutique, il en existe maintenant un. Le montant est calculé sur une échelle mobile en fonction des besoins, en tenant compte des revenus de la famille, du nombre d’enfants et de leur âge.

À compter de ce mois, la prestation annuelle maximale de l’ACE pour chaque enfant de moins de six ans est de 6 639 $. Pour chaque enfant âgé de six à 17 ans, l’allocation annuelle maximale est de 5 602 $. Ces montants diminuent à mesure que le revenu familial augmente.

L’ACE est maintenant indexée, totalement exempte d’impôt et payée automatiquement tous les mois. En même temps, nous avons réduit de 7% le taux d’imposition fédéral applicable à la classe moyenne, qui bénéficie à environ neuf millions de contribuables canadiens.

Le résultat net de tout cela est que 9 familles canadiennes sur 10 sont nettement mieux loties – de plus de 2 000 $ par an en moyenne. Ils ont plus de revenus disponibles à consacrer aux besoins de leur famille. L’achat des nécessités est plus abordable. Et ce pouvoir de dépenser accru contribue à stimuler la demande des consommateurs et la croissance économique.

Statistique Canada a également récemment confirmé que depuis l’instauration de l’ACE, près de 300 000 enfants de tout le pays ont été sortis de la pauvreté.

En Saskatchewan, ces paiements plus importants, indexés et exempts de l’ACE vont à 118 000 familles ayant plus de 230 000 enfants. Tout cela se traduit par une injection de fonds annuelle de près d’un milliard de dollars dans l’économie de la province, et ce, chaque année.

Dans ma circonscription de Regina-Wascana, l’ACE a versé plus de 4,5 millions de dollars en paiements aux familles locales chaque mois. Cela représente un total annuel de plus de 54 millions de dollars. Avec l’indexation, cet investissement local augmentera pour protéger l’ACE contre l’inflation.